Les paysages singularisent profondément le Pays de Bray des plateaux picards et cauchois qui l'enserrent. De ses bords relevés en cuesta à ses fonds humides, la boutonnière offre une mosaïque de paysages. Admirez ces étendues préservées au coeur d'une nature toute en couleur.


 

Le bocage brayon

Cliquer sur l'image pour agrandir
Cliquer sur l'image pour agrandir

Le bocage caractérise le Pays de Bray. Dans le creux de la boutonnière, il constitue un maillage de prairies et de parcelles cultivées bordées de haies vives, taillées basses ou émondées en têtard. L’eau est omniprésente avec des mares et multiples ruisseaux. Outre leur intérêt agricole, les haies présentent un fort intérêt paysager et écologique. Dans les troncs creux des frênes, charmes, chênes, peupliers et saules têtards se cachent nombre d’espèces cavernicoles comme les chouettes ou chauves-souris. Des insectes comme le pique-prune se nourrissent du terreau que forme le bois décomposé à l’intérieur des cavités.

Les tourbières

La tourbière de Mésangueville (cliquer sur l'image pour l'agrandir)
La tourbière de Mésangueville (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Vous trouverez également une faune et une flore rares dans les tourbières du Pays de Bray. Dans ces milieux très particuliers où l’humidité est constante, la matière végétale se décompose lentement. Ces conditions permettent à des espèces particulières de se développer. Ainsi, les sphaignes - des mousses - forment un tapis végétal très épais et gorgé d’eau, à l’origine de la tourbe. Plusieurs espèces protégées comme les droséras (des plantes carnivores) trouvent leur place dans les tourbières. Découvrez notamment la tourbière du bois de l’Epinay, à Forges-les-Eaux.

Les pelouses calcicoles

Orchidée sur la colline Saint-Amador. Cliquer pour agrandir.
Orchidée sur la colline Saint-Amador. Cliquer pour agrandir.

Parmi ses trésors naturels, le Pays de Bray compte les pelouses calcicoles. Elles se développent sur des sols où le calcaire affleure, sur les cuestas et monts du Pays. Véritables refuges pour de nombreuses espèces, elles se font rares en France. Parmi les plus emblématiques du Pays de Bray, ne manquez pas la colline Saint-Amador, à Mesnières-en-Bray, la Côte Sainte-Hélène, à Saint-Pierre-ès-Champs, ou encore le Mont Sauveur, à Argueil, où vous découvrirez de multiples espèces d’orchidées ainsi qu’une population impressionnante de papillons.

Visibles de loin, soulignant le relief, les forêts du Pays de Bray et des alentours comptent parmi les plus belles hêtraies d’Europe. Vous pourrez y découvrir des futaies cathédrales, une symphonie de parfums enivrants ainsi que des couleurs changeantes au gré de la lumière et des saisons.

La forêt d'Eawy

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Entre les vallées de la Béthune et de la Bresle, ce massif de plus de 7 000 hectares présente des futaies de hêtres rivalisant avec celles de la forêt de Lyons, située plus au sud. Ancienne chênaie, elle abrite principalement des hêtres depuis le XIXe siècle, mais aussi des frênes, merisiers ou encore des érables sycomores. Durant la Seconde Guerre mondiale, la forêt d’Eawy a abrité des rampes de lancement de V1 de l’armée allemande, au Val Ygot, comme un peu partout en Pays de Bray.

Traversée par « l’allée des Limousins », une percée rectiligne de 14 km, elle abrite également la chapelle Saint-Etienne, située en plein bois sur la commune de Rosay. Ne manquez pas d’emprunter le chemin des écoliers, de découvrir le Carcahoux et d’approcher le puits merveilleux, aux Ventes-Saint-Rémy, un gouffre profond de 25 mètres autour duquel les légendes sont multiples.

La forêt d'Eu

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Au nord-est du Pays de Bray et au-delà de Grandcourt, la forêt d’Eu s’étend entre Bresle et Yères sur 9 300 hectares. Magnifique hêtraie au relief tourmenté, elle est composée de trois ensembles distincts : le triage d’Eu, la basse-forêt et la haute-forêt. Située sur une ligne côtière de migration, elle accueille des espèces d’oiseaux migrateurs. Un sentier botanique situé au Siège-Madame vous permettra d’observer une quarantaine d’espèces végétales. Lors d’une promenade, vous pourrez admirer plusieurs variétés d’orchidées, l’anémone Sylvie, la jacinthe des bois... Au lieu-dit «La Bonne entente», dans la haute forêt, vous pourrez observer une étonnante union. Les troncs d’un chêne et d’un hêtre se rejoignent, semblant former un seul et même arbre.

La forêt de Lyons

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Parmi les plus grands massifs forestiers de Normandie, la forêt de Lyons occupe 10 700 hectares. Dans le nord-est de l’Eure, elle se situe au sud de Beauvoir-en-Lyons et vient jusqu’à La Feuillie. Souvent associée aux plus belles hêtraies d’Europe, la forêt de Lyons est parcourue par près de 300 km de chemins forestiers. Les troncs élancés des arbres qui la composent laissent passer la lumière et lui confèrent un aspect « cathédrale ».

 

À seulement 30 minutes de la côte

 

Certaines communes du Pays de Bray sont à seulement 15 minutes du littoral. Lors de votre séjour chez nous, ne manquez pas d’aller faire un tour à Dieppe, dans les valleuses de Varengeville-sur-Mer, à Veules-les Roses (où vous découvrirez le plus petit fleuve de France) ou encore à Etretat (à environ 1h de Neufchâtel-en-Bray).

 

 

Bannière bouton

PETR du Pays de Bray

Maison des Services

Bd Maréchal Joffre

76270 Neufchâtel-en-Bray

Tél : 02 32 97 56 14

Fax : 02 32 97 11 84

contact@paysdebray.org

Les délibérations, procès-verbaux

et arrêtés sont consultables au siège administratif du PETR du Pays de Bray (maison des services, boulevard Maréchal Joffre, à Neufchâtel-en-Bray) aux horaires d'ouverture au public,

du lundi au vendredi de 9h à 17h.